Lors de l’assemblée générale du Conseil mondial de la santé qui se tient cette semaine. Le Dr Tess Lawrie a fait cette déclaration pour commémorer la Journée internationale de la femme 2022 :

Lire et regarder la déclaration complète

Le 8 mars est la journée internationale de la femme, une journée pour célébrer les femmes et leur énergie féminine, dont le monde a si désespérément besoin aujourd’hui.

Les Nations Unies affirment vouloir renforcer l’autonomie des femmes de 5 façons, à savoir :
L’autonomisation des petites exploitantes, l’investissement dans les soins, le soutien au leadership des femmes, le financement des organisations de femmes et la protection de la santé des femmes. Dans le contexte du changement climatique, l’ONU dit rechercher un avenir durable et équitable pour les deux sexes.

Au World Council for Health, nous vous assurons que l’autonomisation des femmes n’a rien à voir avec la réduction des émissions carbones, le changement climatique et la hausse des températures. Vous savez peut-être que le mot pour ‘femme’ en anglais, « Wo-man », vient de « womb » (utérus) et « man » (homme) – « homme avec un utérus ». Cependant, les femmes sont bien plus que des hommes avec un utérus. Nous sommes très différentes des hommes, et nous apportons une énergie différente – nous apportons l’énergie féminine.

Les femmes ont un pouvoir inné, et c’est l’humanité qui a besoin d’être renforcée par la sagesse des femmes – et non les femmes qui ont besoin d’être renforcées par des organisations obsolètes et corrompues.

C’est le pouvoir de notre énergie féminine qui sortira l’humanité de cette situation désastreuse – et qui conduira à un avenir grand et positif pour tous.

Les énergies masculine et féminine sont complémentaires et trop de l’une et pas assez de l’autre conduit à un déséquilibre. La situation difficile actuelle de l’humanité est un bon exemple de ce déséquilibre – où trop d’énergie masculine et pas assez d’énergie féminine a conduit à une dépendance à la science facilement corruptible et à une absence de sagesse et de bon sens – un déni de notre place dans la nature et du rôle de la nature dans notre santé et notre bien-être.

Pour réussir dans notre monde d’hommes, les femmes ont dû s’adapter aux systèmes masculins. La pseudo-autonomisation utilisée par les structures paternalistes existantes, qui choisissent et forment ceux qui peuvent se conformer au moule créé par l’homme, a été l’un des plus grands défis des femmes.

Le World Council for Health est d’accord avec les Nations Unies pour dire que nous avons besoin de plus de femmes à des postes de direction – mais des femmes leaders, pas simplement des hommes avec un utérus, qui peuvent aider à rétablir l’équilibre énergétique de ce monde.

De même, nous sommes d’accord avec les Nations Unies pour dire que les femmes ont assumé les rôles de soignantes dans la société, qu’elles sont sous-évaluées et sous-payées dans ces rôles, et que la charge des soins ne cesse de croître.

Cependant, nous parlons au nom de générations de femmes lorsque nous disons que les femmes sont fatiguées de ramasser les morceaux d’un monde énergétiquement déséquilibré qui a été brisé par la compétition et la division, et où aucun être humain n’est responsable parce que les entreprises sont en faillite morale, obligées de servir leurs actionnaires et non l’humanité.

Le World Council for Health parle aujourd’hui au nom de l’énergie féminine et de la Terre Mère quand nous disons « Trop, c’est trop ».

Assez de mauvaise médecine, de pollution, d’armes, de surveillance.

Assez de mensonges pour toute une vie.

Les distinctions de genre promues par les organisations internationales ont été utilisées pour créer davantage de divisions entre les gens, alors que la cohésion et la collaboration sont les plus nécessaires. Nous n’avons pas besoin de financer des organisations spécifiques pour femmes ou des solutions patriarcales pour la santé et le bien-être des femmes.

Le changement climatique est le dernier de nos soucis.

Et la plus grande menace pour notre santé reproductive et celle de nos enfants, ce sont les virus créés par l’homme et les dates artificiellement imposées par l’homme.

Des mots intéressants : Man-made et man-dates ?

Je préfère les pulls et la confiture faits maison, avec une bonne dose de sagesse féminine et de bon sens !

Les femmes ne sont pas égales aux hommes – nous sommes les deux faces d’une même pièce, le yin et le yang – nous ne sommes pas égaux, nous sommes pareils. En cette journée internationale de la femme, ce n’est pas le genre qui doit être égalisé, c’est l’énergie du féminin qui doit être célébrée.

En résumé, le monde ne peut survivre avec la seule énergie masculine. L’énergie féminine est nécessaire pour rétablir l’équilibre.

Ainsi, en cette journée internationale de la femme, nous appelons les femmes du monde entier à puiser dans leur sagesse, leur amour et leur attention innés – à puiser dans l’énergie féminine qui, en fin de compte, provient de Mère Nature et est accessible à chacun d’entre nous. Nous appelons les hommes à célébrer l’énergie féminine avec nous, tout en puisant dans leur courage au cœur de lion et leur esprit guerrier, et à collaborer avec nous, au World Council for Health, dans la course pour sauver l’humanité.

We are a people-powered platform for world health representing 170+ coalition partners in more than 46 countries.

Creative Commons License
Free Cultural Work

This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License and is available for republishing and use as a Free Cultural Work.