Share this
Stop The Treaty WHO Submission Banner 560x315

En tant que Conseil mondial de la santé (CMH), nos partenaires et alliés ont déjà cherché à attirer l’attention, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a proposé un accord mondial sur les pandémies qui lui donnera des droits antidémocratiques sur des peuples souverains. Voir la lettre ouverte du Conseil mondial de la santé en réponse à cette tentative de prise de pouvoir ici.

L’OMS a discrètement ouvert la voie aux commentaires sur l’accord, mais n’a laissé que peu de temps pour le faire avant la première série d’auditions prévue les 12 et 13 avril.

Nous encourageons chacun à faire part de ses réflexions à l’Organisation mondiale de la santé avant la date limite.

1. Rendez-vous sur le site de l’Organisation mondiale de la santé pour soumettre une communication écrite maintenant

Les soumissions écrites sont courtes et peuvent comporter jusqu’à 250 mots/1250 caractères. La date limite pour les soumissions écrites est fixée à 15 heures UTC le mercredi 13 avril.
  • Les soumissions doivent être en réponse à la question directrice fournie : Selon vous, quels éléments de fond devraient être inclus dans un nouvel instrument international sur la préparation et la réponse aux pandémies ?

L’invite fournie par l’OMS ne demande pas aux gens du monde entier s’ils pensent qu’un accord mondial est nécessaire ou non. Au contraire, l’organisation a décidé d’elle-même que cette mesure était justifiée et demande aux gens de donner leur avis sur ce qui devrait y être inclus.

Comment rédiger votre soumission

  • S’abstenir de faire des déclarations sans rapport avec le sujet traité ; et
  • Être présenté de manière respectueuse, sans blasphème, attaque ad hominem, vulgarité ou autre langage inapproprié.
  • Si la participation, orale ou écrite, n’est pas conforme à ces exigences, selon la seule appréciation de l’OMS, la participation ne sera pas recevable. Cela signifie que l’OMS peut rappeler les orateurs à l’ordre, et/ou interrompre les connexions des orateurs, et choisir de ne pas afficher les déclarations écrites.

Pourquoi dois-je formuler ma demande en utilisant le contexte fourni par l’OMS ?

L’OMS se réservant le droit de juger de la pertinence des soumissions, il est important de répondre à l’invite de manière appropriée mais constructive. À ce titre, le Conseil mondial de la santé suggère que les éléments suivants soient abordés :

  • Les dirigeants nationaux et locaux conservent une autonomie totale, se réservant le droit de prendre des décisions en fonction de ce qui est le mieux pour leur propre population.
  • La possibilité pour les nations et les municipalités locales de se retirer de tout ou partie de l’accord comme elles l’entendent, sans conséquence.
  • Un processus ouvert et transparent avec la possibilité pour tous les peuples du monde de voter sur l’inclusion de mesures de sécurité qui empêcheront l’application de l’accord mondial dans des endroits où une majorité de la population ne le souhaite pas.
  • Des mesures qui ne permettent pas à toutes les entreprises pharmaceutiques ou autres profiteurs de la santé mondiale d’influencer le processus.

L’audience sera diffusée en direct ici le mardi 12 avril.

2. Relayez votre action sur les médias sociaux

Faites du bruit sur les réseaux sociaux pour stopper le traité.

La santé publique n’est pas un programme à taille unique. Nous avons besoin de personnes et de communautés qui contrôlent leur santé. Soumettez un commentaire aujourd’hui à #StopTheTreaty

Faites une capture d’écran de votre soumission sur la page de l’OMS (juste avant de la soumettre) et tweetez-la pour faire savoir aux autres comment vous avez procédé.
Partagez également sur Minds, Gettr, et partout où vous pensez que c’est important.

Utilisez le hashtag #StopTheTreaty pour que nous puissions unifier nos voix, et @WCH_org et @WHO sur Twitter.

#StopTheTreaty

L’accord de l’OMS est inutile et menace notre souveraineté et nos droits inaliénables

L’OMS a pour objectif de confirmer l’accord sur la pandémie lors de la 77e Assemblée mondiale de la santé en 2024, mais cela pourrait arriver bien plus tôt. Le Conseil mondial de la santé continuera à sensibiliser l’opinion publique en faisant campagne contre cette décision antidémocratique.

A lire également