Le Conseil mondial de la santé (CMH) reconnaît que Le ministère de la Santé du Japon a publiquement rejeté les injections obligatoires de Covid-19. Le WCH encourage les dirigeants du monde à prendre exemple sur le Japon à une époque où nombreux sont ceux qui préconisent une réponse autoritaire à la variante Omicron et à la pandémie plus large de Covid-19.

Le gouvernement japonais s’est prononcé contre la vaccination obligatoire et la discrimination à l’encontre de ceux qui choisissent de ne pas participer aux injections. Si le gouvernement continue d’encourager les citoyens japonais à recevoir les injections de Covid-19, il a également reconnu le risque de myocardite et a souligné l’importance du consentement éclairé.

On peut lire sur le site web du ministère de la santé du Japon :

« Bien que nous encouragions tous les citoyens à recevoir le vaccin COVID-19, il n’est pas obligatoire ou obligatoire. La vaccination ne sera effectuée qu’avec le consentement de la personne à vacciner après les informations fournies.

Veuillez vous faire vacciner par votre propre décision, en comprenant à la fois l’efficacité de la prévention des maladies infectieuses et le risque d’effets secondaires. Aucune vaccination ne sera effectuée sans consentement.

S’il vous plaît, n’obligez personne sur votre lieu de travail ou dans votre entourage à se faire vacciner, et ne faites pas de discrimination à l’encontre de ceux qui n’ont pas été vaccinés. »

Alors que le Conseil mondial de la santé s’oppose à la poursuite de l’utilisation des injections expérimentales et a demandé la suppression de l’interdiction de l’utilisation de ces injections. La reconnaissance par le Japon des effets secondaires et de la nécessité d’un consentement éclairé, ainsi que son opposition aux injections obligatoires et à la discrimination fondée sur le statut d’utilisateur de drogues injectables, sont remarquables et significatives et doivent être reconnues comme telles.

We are a people-powered platform for world health representing 170+ coalition partners in more than 46 countries.

Creative Commons License
Free Cultural Work

This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License and is available for republishing and use as a Free Cultural Work.