Share this

Le lundi 31 janvier, la société pharmaceutique japonaise Kowa a annoncé qu’elle avait « confirmé que l’ivermectine a le même effet antiviral contre la souche Omicron » que contre les autres souches connues du SRAS-CoV-2, notamment Alpha, Beta, Gamma et Delta.

À la demande du prix Nobel Satoshi Omura, Kowa a collaboré avec l’école de médecine de Tokyo, l’université Kitasato, pour mener des essais cliniques sur l’ivermectine en tant que traitement de l’infection par le SRAS-CoV-2.

Selon le dernier communiqué de presse de Kowa, les essais cliniques de la société visant à confirmer l’efficacité et la sécurité de l’ivermectine comme traitement de l’infection par le SRAS-CoV-2 sont en cours.

Selon la liste de l’étude sur ClinicalTrials.gov, une dose de « 0,3-0,4 mg/kg administrée par voie orale une fois par jour pendant 3 jours sera évaluée chez des patients souffrant de COVID-19 léger en utilisant une méthode comparative randomisée, en double aveugle et en groupe parallèle avec un placebo comme contrôle ».

Le Conseil mondial de la santé continue de recommander l’utilisation de l’ivermectine dans notre Guide du traitement précoce du Covid-19 et notre Guide de la désintoxication aux protéines de pointe.

Subscribe to World Council for Health’s newsletter to get up-to-date information about this

Support people-powered world health

A lire également